Alixire - Site Officiel

Où trouver mes oeuvres

Pour me suivre

De tout temps, ou depuis si longtemps que je ne m’en souviens plus, j’ai eu conscience que la représentation féminine dans l’histoire de  l’art était une affaire d’homme, à part quelques rares exceptions. Ce regard masculin sur le féminin est fait de désir, d’attirance, d’interrogation, d’incompréhension, de préjugés, de despotisme, mais surtout d’ailleurs. Oui, un ailleurs puisque rien de plus étranger à l’homme que la femme, et inversement ! Enfin, c’est une manière de parler. Mais il est question au moins, d’altérité ontologique, comme si la différence du genre construisait une barrière invisible et infranchissable.
Ainsi, j’ai décidé de porter un regard de femme sur le féminin. Il n’est ni meilleur, ni plus justifié ; il est autre.
Dans le cadre de cette réflexion, j’ai entamé une série de dessins à la plume avec le désir de retrouver cette technique que j’avais laissée de coté depuis de longues années. Un dessin à la plume où la représentation du corps de la femme n’aurait rien à voir avec la réalisation soignée du dessin anatomiquement juste et un peu mièvre. Un dessin qui serait plus du coté de l’expressivité de l’être profond. J’ai donc commencé cette série en m’interdisant le repentir. Trois couleurs d’encre calligraphique, une plume, et basta !
Puis la série a évolué. Quand j’ai commencé à ressentir un risque de redite, je me suis accordée la gomme pour revenir à des formes plus conformes aux canons. C’est là que sont revenues les volutes, les enroulements, les arabesques que j’ai laissées peu à peu envahir l’espace comme un réseau de liens, d’entraves.
Extérioriser une vision personnelle, c’est donner vie à un imaginaire prolixe, évoquer des désirs ou des angoisses latentes. C’est construire de multiples relations entre l’intime et le champ public. C’est montrer que de l’expérience au monde de l’un peut découler la reconnaissance partagée de l’autre.

Alix Colmant Artiste Plasticienne

Alix Colmant Artiste Plasticienne

Turbulences