Alixire - Site Officiel

Où trouver mes oeuvres

Pour me suivre

Parcours professionnel 
Depuis 2015 : Je me consacre entièrement à mon travail artistique2010 : Conception et réalisation de sites web pour la présentation de mon travail de photographe et d’artiste plasticienne : Alixire http://www.alixire.com 
2000 à 2015 : Enseignante d’Arts dans différents collèges et lycées professionnels de l’académie de Montpellier. 
1999 à 2000 : Reprise des études, Licence d’Arts Plastiques à Nîmes Vauban. En lien avec les apprentissages théoriques, activité créatrice personnelle d’expérimentation de nouveaux moyens d’expression plastique associant techniques et médiums mixtes. 
Janvier 1996 : naissance de ma deuxième fille. 
1993 à 1998 : Graphiste free-lance. Principaux clients : Chambre d’Agriculture du Gard, Pays Viganais, Charte Intercommunale Aigoual Cévennes Causses. 
1991 à 1992 : Installation à Valleraugue, naissance de ma première fille. 
1988 à 1991 : Graphiste Free-lance dans l’édition et la presse magazine. Principaux clients : Larousse, Hachette, Edicef, Prisma-Press. 
1985 à 1988 : Maquettiste au studio graphisme et illustrations aux Éditions Larousse. 
 
Formation 
Préparation du capes d'Art Plastique, admissible en 2005. Approfondissement des savoirs théoriques en esthétique de l'art, en pédagogie et didactique. 
Septembre 2000 à juin 2001 : Année de maîtrise sous la direction de Bernard Salignon à Nîmes Vauban. Sujet d’études : l’Art entre Nature et Culture. 
Septembre 1999 à juin 2000 : Reprise des études supérieures à l'université Paul Valery de Montpellier, section Arts Plastiques à Nîmes Vauban. Approfondissement des savoirs théoriques.
Juin 2000 : Licence d'Arts Plastiques Option esthétique de l'art. 
1983 &1984 : Études supérieures à l'université Paris VIII, section Arts Plastiques. Des savoir-faire pratiques acquis en sculpture, gravure, peinture, photographie, dessin, etc. Étude théorique de l’art contemporain. Juin 1984 : Deug Arts Plastiques. 
1979 à 1982 : Études secondaires à l'école d'art Maximilien Vox, Paris. Premiers apprentissages en modelage, peinture, dessins, chromatologie, photographie, architecture d’intérieure, communication visuelle. Juin 1982 : Bac Pro option Arts Graphiques.

Curriculum Vitae

Expositions collectives (sélection)
Février 2020 : Art Capital, Grand Palais, Paris
Février 2020 : Grand Salon d’Art Abordable, La Bellevilloise, Paris
Octobre 2019 : Figuration Critique, Bastille Design Center, Paris
Juillet 2019 : « Art Graulhet », salon d’art contemporain, Graulhet (81)
Avril-septembre 2018 : « Arts au Haras », Haras nationaux, Saint Lô, (50)
Décembre 2017 : « Expo 4Art », salon artistique Hangar 14, Bordeaux (33).
Décembre 2017 :  Salon du petit format, Saintes (17)
Novembre 2017 : Exposition Collective « Les Idées Lumineuses », Talence (33).
Juillet 2017 : Intervention artistique dans « Les Galeries Noires », Festival Drôles de rues, Jonzac (17).
Février 2017 : Exposition collective “Eros”, Galerie La Ralentie, Paris.
Septembre-Novembre 2016 : Installation de Land Art lors du " Sentier des Arts » à Royan (17).
Décembre - Janvier 2015/16 : Exposition collective d’œuvres graphiques de petit format, « Un seul grain de riz », Galerie Métanoïa, Paris.
Juillet à Septembre 2015 : Accroch'Coeurs, Clap'Art, Montpellier (34).
Juin 2015 : Place aux Arts, Clap'Art, Montpellier (34).
Mai 2015 : Festival Singulièrement Vôtre, Montpellier (34).
Octobre 2014 : Thème'art, Art et Philosophie, "Désirs", Galerie G, Lagarde (83).
Septembre à Novembre 2014 : Installation de Land Art lors du " Sentier des Arts » à Royan (17).
Juin à septembre 2014 : Installation de Land Art pour le “Parcours artistique” sur le Canal Latéral de la Garonne (47) 
Mai 2014 : Cours & Jardins des Arts, Vers-Pont-du-Gard (30).
Mai à octobre 2014 : Installation de Land Art lors du Festival « D’ici eau A z’art » à Voivres (88).
Mars 2014 : Exposition collective “Rêver peut-être”, Galerie La Ralentie, Paris 
Novembre 2013 : Exposition collective d’œuvres graphiques de petit format « Un seul grain de riz », Galerie Métanoïa, Paris
Juillet 2013 : Exposition dessin et sculptures lors du Festival Ravensare de Toulouse.
Mars à septembre 2013 : Festival les Ratd’ArtVolant à Millau (12).
Septembre 2012 : Installations de Land Art et exposition de sculpture lors du Festival de L’Estran à Trégastel (22)
Mai 2007 : Exposition sculptures lors de la manifestation « Les Arts de la rue », Valleraugue
1997 à 2001 : 4 expositions de sculptures avec le peintre J-P Blumenthal à Valleraugue, Ganges et Le Vigan.
Décembre 1996 : Exposition photographies lors des « Lesarzanöel », Valleraugue (30).
Novembre 1984 : Exposition photographique dans la galerie associative « L’Arc » à Clichy la Garenne (92).

Expositions personnelles (sélection)
Juillet 2018 : Les Galeries noires, Jonzac (17)
Juin-Juillet 2016 : Exposition dessins et sculptures, Galerie Marianne, Argelès-sur-Mer (66).
Novembre & Décembre 2015 : Exposition dessins et sculptures, Espace des Arts, Le Boulou (66).
Aout 2013 : Exposition dessins et sculptures, St-Laurent-des-arbres (30)
Décembre 2012 - Février 2013 : “Mes Elles”, Château d’Assas Le Vigan (30).
Avril 2011 : Exposition de photographies et sculptures au Château de St-Alban-sur-Limagnole (48).
Janvier 2011 : Exposition de photographies à St-Chély-d’Apcher (48).
Août 2010 : Exposition de photographies au Boulou (66).
Juin 2009 : Exposition photographies, sculptures, installations, Land-Art et vidéo, au Musée des Beaux-arts de Gaillac (81).
Juillet Aout 2005 & 2004 : Expositions sculptures Galerie Pierre-Louis à Valleraugue.
Juillet 2001 : Exposition photographies et sculptures à Valleraugue.
Juin 2001 : exposition photo et sculptures à Nîmes Vauban. 

Liste des Expositions

Démarche Artistique

« A 5 ans, j’affirmais avec conviction que je voulais être peintre. Je sentais intuitivement que là était ma place, que l’expression artistique était tout simplement l’acte fondateur de ma personnalité.
C’est donc avec une insatiable gourmandise que j’aborde mes études. Je m’essaie à de nombreuses techniques : dessin au crayon graphite, à la plume, gravure, aquarelle, photographie, modelage et engrange beaucoup de connaissances théoriques sur l’art. Cette curiosité me procure, la satisfaction de mettre des mots sur mes ressentis et de faire évoluer ma pratique, de partir à la rencontre de ma singularité, en multipliant les expériences. Pour m’y aider j’utilise volutes, arabesques, ou toutes autres courbes. Je les décline sur tous supports et de mille façons. Elles m’accompagnent dans mes réflexions autour de thèmes tels que l’artialisation de la nature, le féminin ou plus largement l’humain. L’immersion dans la Nature m’est nécessaire, comme une respiration. Lorsque je pratique le Land Art, je dessine de nouveaux possibles, je confronte formes, couleurs et matériaux, repousse les frontières, provoque les contrastes et joue sur les résonnances.
Avec la même sincérité j’explore le féminin, je propose un regard de femme sur la Femme, ce « continent noir » mystérieux, source de confusion et de fantasmes. Une proposition éloignée des désirs masculins et des diktats sociétaux, une sorte de plongée intime, une vue de l'intérieur, dépassant la différence ontologique homme/femme comme si la spécificité du genre créait au mieux une incompréhension au pire une irréconciliation durable. Toujours en évolution, je m’attache ensuite à l’autre dans son irréductible altérité à travers le portrait qui reste un champ d’investigation particulièrement riche. Ma technique de dessin minutieux me permet de voyager à loisir dans la physionomie du modèle ; reproduire une physionomie avec toutes ses particularités, ses vrais traits, ceux par lesquels s’exprime l’âme du sujet.
Depuis peu, j’étudie l’autre continent : le masculin. Mais fi des corps jeunes trop parfaits ! Je préfère les corps qui ont vécus, ceux qui montrent cette touchante marque d’humanité …
Je crée d’abord pour moi, c’est une question de survie, une sorte d’urgence : toucher au beau, au sensible, créer une émotion esthétique, variation poétique du bonheur, m’en nourrir puis l’offrir. Tel est mon credo. A celui qui regarde, j’aime provoquer une émotion brute, instinctive, de l’ordre de l’indicible, désempruntée de toute pensée culturelle, celle d’avant les bavardages éclairés.
Concernant mon travail, je refuse de le définir à travers le prisme réducteur d’un certain art dit contemporain ne jurant que par le nouveau pour ce qu’il a de nouveau, au mépris du beau, jugé décoratif et d’un art plus académique privilégiant le savoir-faire et l’excellence du geste. Ma démarche artistique se situe dans cet entre-deux, façonnée par la prise en compte de ces différents héritages, l’élargissement de connaissances revisitées et de réflexions ré-échafaudées. Dans ce non-choix, je cultive le non renoncement à toutes formes d’interdits et m’autorise toutes les aspirations au beau. Je crée des accidents esthétiques comme autant d’occasions d’exciter mon imaginaire, de libérer mes spontanéités.

Alix Colmant dire Alixire est née à une encablure de Paris mais grandit dans la campagne charentaise. Elle se souvient qu’à 5 ans déjà, elle affirmait qu’elle voulait être peintre. Elle se souvient de sa difficulté à l’exprimer aux adultes. Une fois, on lui expliquait que c’était un métier trop difficile pour une femme jusqu’à ce qu’elle comprenne que l’autre pensait peintre en bâtiment. Un autre fois, on lui répondait « chanteuse » et se devait préciser « artiste peintre », terme quelle trouvait par trop pompeux …
A 11 ans, elle rejoint Paris le cœur déchiré. A 17 ans, elle entre dans une école d’art où elle apprend à maîtriser de nombreuses techniques artistiques. Elle poursuit ses études à la fac pour obtenir une licence d’art plastiques.
Son parcours professionnel débute dans le graphisme éditorial. Mais la campagne lui manque trop et elle part s’installer dans un village cévenol où elle crée sans relâche: dessins, peintures, sculptures et photos. Mais ses créations demeurent confidentielles, seule sa famille et un petit cercle d’amis et d’admirateurs peuvent les découvrir. Car Alixire ne se sent pas prête à partager son travail avec un large public. Exigeante et perfectionniste, elle va régulièrement compléter ses acquis en continuant à se former. A 40 ans, elle complète son cursus universitaire par une maîtrise d’arts plastiques qui lui permet une meilleure théorisation de son travail artistique. Elle enseigne également les arts plastiques à différents publics. Parallèlement, elle poursuit ses recherches artistiques dans les domaines de la photographie, de la vidéo, de l’art végétal, de la sculpture et du dessin qu’elle ne perdra jamais de vue.
En 2009, elle sort de son isolement avec une exposition au musée des Beaux-Arts de Gaillac sur son sujet de maîtrise: le rapport nature – culture, où elle présente photos, installations, vidéo et sculptures. Puis, elle enchaine les expositions où elle présente photos, sculptures et installations qui questionnent l’être nature et performances de Land-Art qui interrogent l’artialisation du paysage.
En 2012, une exposition au Château d’Assas qui aborde la question du féminin lui donne l’occasion de réintégrer le dessin dans son parcours de monstration. Depuis, elle poursuit sa route artistique en explorant principalement diverses facettes du dessin grâce à de multiples techniques et de multiples supports : au crayon, à la plume, au stylo-bille, à l’encre, au feutre ; sur papier, sur toile, sur textile, sur bois, sur volume ou encore sur l’herbe. Alixire retrace des univers oniriques et fantastiques déclinant à l’infini la volute comme une signature artistique. Elle s’attache également à l’autre dans son irréductible altérité. Pour elle, le portrait habite au plus profond des visages et des corps. C’est cette intimité qui le lui rend précieux. En être éveillé et exigent, se réinventant dans chaque acte de création, Alixire tend vers son absolu : l’émotion artistique.

Biographie